Loi de Murphy, si une faute peut vous faire du tort, elle le fera !


A force d’avoir la tête sous l’eau, vous finissez par ne plus savoir ce que vous écrivez ?

Pas simple de voir ses propres fautes quand on a la tête sous l’eau, le nez dans le guidon ou tout simplement quand on voit devant soi uniquement l’objectif ultime :

– décrocher un entretien d’embauche, avec une candidature spontanée, ou en réponse à une offre d’emploi,

– provoquer des achats chez nos prospects,

– faire connaître notre blog,

– être réactifs face aux demandes de nos clients, fournisseurs et prospects.

Quand nous ne prenons pas le temps de nous relire, nous nous mettons dans des situations embarrassantes, qui peuvent même nous desservir !

Quand nous prenons le temps de nous relire, même si on est des « pro », il y a toujours une probabilité qu’une faute s’invite et ne parte pas !

Conformément à la loi de Murphy, si une faute peut vous faire du tort, elle le fera ! 🙂

Et j’ajoute que, plus le texte est important, plus la probabilité d’y glisser une faute est grande !

Rigolons, rigolons, mais qui ne s’est jamais aperçu d’une grosse faute laissée dans un mail qui vient juste d’être envoyé ?

Le premier à qui ça n’est jamais arrivé me le dise ici en commentaire et en apporte les preuves !!!!

Ça arrive à tout le monde !

Aujourd’hui, je vous propose une petite méthode pour relire vous-mêmes vos textes.

Aussi surprenant que ça puisse paraître, essayez de lire le texte à partir de la fin !

En, effet, en relisant les textes du début à la fin on laisse souvent des fautes pourtant gigantesques… mais pourquoi ?

Parce que, comme je vous le disais il y a quelques temps, le lecteur est fainéant !

Notre cerveau a l’habitude de suivre le sens et en lisant du début vers la fin il ne va pas s’apercevoir d’une faute.

Quand, par contre, on commence à lire depuis la fin, notre cerveau est plus sensible aux autres éléments du texte, puisqu’il est « privé du sens ».

De plus, la pression de vendre, de décrocher un emploi, de relayer notre message fait que notre implication se concentre uniquement sur le sens.

Mais attention ! Des fois, une faute peut détourner le sens et là…. ben, là on est mal !

La meilleure chose à faire est de soumettre ses textes à une relecture extérieure : un spécialiste, qui relit ou révise votre texte.

Dans le travail de relecteur, la concentration et l’attachement émotionnel sont focalisés sur les fautes.

Je suis à votre disposition pour faire ce travail, dans lequel, me dit-on, je suis plutôt douée (et il vaut mieux, car c’est un de mes domaines de spécialisation !).

Je vous attends nombreuses et nombreux pour en discuter ici dans ce blog ou pour prendre soin de vos écrits avant leur publication.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :